Nous invitons la nouvelle Présidente du Conseil de surveillance du CHU et Maire de Nantes à veiller à la mise en œuvre d’une politique de santé publique digne de la métropole nantaise.

Divers rapports alarmants de la médecine du travail ont souligné depuis plusieurs années les difficultés liées aux conditions de travail et au manque de reconnaissance du personnel : la montée de l’absentéisme constatée hier par le syndicat CGT du CHU apparaît comme la conséquence directe de la dégradation des conditions de travail du personnel. Il ne paraît pas normal, par exemple, que l’on demande au personnel de venir travailler la veille pour le lendemain, ainsi que cela se produit régulièrement.

De très nombreux arrêts de travail (près du tiers pour certaines catégories de personnel) ont fait suite à l’ouverture du PTMC (plateau technique médico-chirurgical).

Cet absentéisme du personnel soignant est renforcé par la grande difficulté à recruter dans certains secteurs d’activité où des postes de médecins à pourvoir restent vacants faute de candidats motivés. Si certains métiers spécifiques sont confrontés à des difficultés chroniques de recrutement, le fond du problème en l’espèce reste la gestion des ressources humaines du CHU, qui mériterait d’être repensée comme le demandent depuis plusieurs années les personnels.