Après le gouvernement de combat constitué au lendemain des élections municipales avec le succès que l’on sait, François Hollande et Manuel Valls ont choisi de communiquer sous le signe de la clarté lors de la constitution du nouveau gouvernement.

Il n’est pas possible que la confusion, qui était donc la marque de fabrique du précédent gouvernement, de l’aveu propre du Président de la République et de son Premier ministre, se poursuive aujourd’hui sur ce transfert indispensable à l’avenir économique et écologique de la région.

Le précédent gouvernement Valls avait donné des garanties sur Notre-Dame des Landes ; voilà donc que Valls II contredirait Valls I.

Ce projet, qui fait l’objet d’un très large consensus parmi les élus de gauche et de droite au niveau régional, mérite clarté et engagements fermes : c’est ce que nous espérons de la part du nouveau gouvernement au titre du respect de la démocratie.