Madame le Maire, Chers collègues,

La prévention situationnelle a fait ses preuves en Amérique du Nord où elle est déjà appliquée depuis plusieurs décennies à l’aménagement urbain.

Il paraît tout à fait pertinent, comme vous nous le proposez durant ce conseil, d’intégrer la réflexion situationnelle aux opérations de renouvellement urbain dans le but de rendre nos espaces publics (et aussi privés) moins criminogènes ou accidentogènes.

La  diffusion d’un Guide pratique à l’usage du développeur de projet et de l’aménageur devra permettre la prise en compte des éléments de sécurité et de prévention dans la conception et l’aménagement des espaces publics, et ce dès l’origine des projets.

Permettez-nous de livrer quelques pistes de réflexion sur cette question : il nous semble que le niveau d’éclairage nocturne est quelque peu insuffisant dans certains quartiers nantais puisque aujourd’hui ce sont prioritairement les grands axes qui reçoivent un éclairage continu et correctement maillé. A cet égard, il est certainement possible de jouer sur la hauteur des lampadaires pour obtenir une zone éclairée plus large sans créer bien sûr de pollution lumineuse excessive ni nuire au confort des habitants.

Pouvons-nous par ailleurs envisager d’ouvrir à la circulation automobile les rues piétonnes passée une certaine heure (en abaissant automatiquement les plots) afin d’augmenter le passage dans l’hyper centre et ainsi réduire la délinquance et augmenter le sentiment de sécurité des piétons dans des quartiers où l’on se déplace très tard dans la nuit ?

Nous confions ces quelques suggestions à votre réflexion et espérons que les Assises de la nuit, prévues en 2015, seront le lieu d’un dialogue privilégié entre les résidents, les établissements de nuit et la police mais aussi les aménageurs et les urbanistes.

Veillons par ailleurs à tenir les deux bouts de la chaîne : ne cédons pas à la tentation morbide d’un urbanisme sécuritaire (qui consisterait par exemple à bannir toute coursive des projets architecturaux car réputées propices aux trafics et impropres à la surveillance) et gardons à l’esprit que seul un urbanisme créant des espaces de vie génère un climat de sécurité véritable.

Le Groupe de la droite et du centre vous attend, Mme le Maire, sur les réponses que vous vous êtes engagée à fournir aux Nantais durant la campagne ; la tranquillité et la sécurité en font pleinement partie.

Nous voterons volontiers cette délibération.