À Nantes, 8 180 chômeurs de plus en un an
Les belles intentions du « Pacte métropolitain » pour l’emploi ne résoudront rien

Le chômage continuer d’augmenter dans notre ville : la zone d’emploi de Nantes compte 8 180 chômeurs supplémentaires (toutes catégories) entre août 2014 et août 2015 (Source : STATISTIQUES MENSUELLES DU MARCHE DU TRAVAIL).

Dans ce contexte, qui peut croire que le « Pacte pour l’emploi», qui constitue surtout un affichage de bons sentiments, changera quelque chose à la situation du chômage à Nantes ?

Comme Johanna Rolland et les signataires de cette charte, nous considérons l’emploi, spécialement celui des jeunes, comme une priorité pour notre territoire. C’est pourquoi nous dénonçons le choix de la Présidente de Nantes Métropole d’augmenter la pression fiscale sur les entreprises et les ménages pour maintenir un semblant d’équilibre budgétaire et rattraper le désengagement de l’Etat.

Rappelons que les impôts payés par les Nantais ont augmenté de 15 millions d’euros en 2014 et de 5 millions en 2015 soit 20 millions sur 2 ans, c’est-à-dire exactement la baisse des aides de l’Etat sur la même période. La Présidente de Nantes Métropole a du reste annoncé une nouvelle hausse de la fiscalité en 2016…

Alors même que Johanna Rolland fait l’apologie de l’investissement public comme moteur de croissance, elle ferme les yeux sur la réalité budgétaire : aujourd’hui, à Nantes Métropole, sur 100 € de recettes, 75 sont déjà absorbés par le fonctionnement et la dette. Seul un quart des recettes de la collectivité reste ainsi disponible pour de nouveaux investissements.

Stop au blabla. Nous demandons à Johanna Rolland d’alléger les charges fiscales sur les entreprises, seules à même de créer de l’emploi !