Madame le Maire,

Je me félicite, en tant qu’homme, que notre Municipalité ait souhaité faire de la lutte contre les violences faites aux femmes l’un des axes de sa politique publique en matière d’égalité entre les sexes.

Notre Groupe de la droite et du centre soutient bien entendu le dispositif de téléprotection par téléphone pour les femmes en grave danger de violences au sein du couple, violences qui sont considérées comme une priorité de santé publique nationale.

Dans la continuité de la ‘Grande cause nationale 2010’ voulue par le Premier ministre François Fillon, les liens entre services de santé, de police et de justice ont été renforcés par l’Etat dans le cadre du 4e plan interministériel de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes.

Au-delà de ce dispositif bienvenu de téléprotection, nous souhaiterions attirer votre attention, Madame le Maire, sur une violence commise quotidiennement contre les femmes dans notre ville et ce parfois au vu et au su de tout le monde sur de grands axes de circulation : il s’agit bien sûr de la prostitution, mal hélas florissant chez nous comme ailleurs.

Pourriez-vous nous éclairer sur les mesures que les services municipaux mettent en œuvre pour lutter contre ce fléau et l’accompagnement social spécialement proposé aux femmes concernées ?