Madame le Maire,
Chers collègues,
Voilà un budget primitif atone au regard de ce que nous pourrions attendre légitimement du budget de la 6ème ville de France. Loin du volontarisme que vous affichez, ce budget sans réelle dynamique maintient son équilibre grâce à deux artifices :
les transferts vers Nantes Métropole ;
les baisses des investissements.

1/ Les recettes de fonctionnement baissent de 10 M€ (389 M€ à 379 M€ de BP à BP) soit en gros :
9 M€ de baisse en raison des transferts d’équipements à la métropole ;
1 M€ d’écart qui proviennent d’une baisse des dotations de l’Etat pour 9 M€ et d’une hausse des recettes fiscales de 8 M€ (bases, volume et tarifs inclus).

2/ Les dépenses de fonctionnement quant à elles diminuent de BP à BP de 12.5 M€ qui s’expliquent en grandes masses :
– 10.5 M€ en raison des transferts de charge à la métropole ;
– 0.7 M€ de baisse de frais financiers ;
– le solde étant lié à une baisse réelle des dépenses de fonctionnement de la ville pour 1.3 M€ (soit une diminution de 0.4% en réel de ses dépenses).

Cette baisse effective de 0,4% des dépenses de fonctionnement apparaît faible et loin du volontarisme que vous prétendez défendre afin de contenir nos dépenses de fonctionnement.

3/ Les dépenses de gestion baissent en outre de 1 M€.

Cette baisse provient de la révision de subventions aux associations, en complète contradiction avec vos promesses de campagne.

4/ L’épargne brute, ou capacité d’auto-financement, qui représente notre capacité à financer en propre nos investissements, reste faible.

De 2009 à 2013, elle a été en moyenne de 52 M€. Depuis 2014, elle oscille autour de 37 M€, et s’établit à 36.9 M€ dans ce BP pour être précis. Ce qui représente 15 M€ en moins pour nos investissements. Nous perdons donc en capacité moyenne d’auto-financement malgré l’optimisme que vous distillez.
 
4/ Les investissements sont effectivement à la baisse puisque le montant prévu est de 58 M€ comme en 2015.

Pour mémoire, sur les 5 dernières années, nous n’avons jamais été en dessous de 68 M€. Nous regrettons donc une baisse de 10 M€ des investissements qui ne reflète pas le volontarisme décrit avec insistance par votre adjoint aux finances.

5/ Par ailleurs nous caracolons en tête des villes les plus fiscalisées :

Nantes                Moyenne de la strate des villes équivalentes
TH               24.04%            21.01%
TF               27.51%              23.07%
TFNB          62.48%            35.33%

Les réductions de base (en euros par habitant)
sur la TH    203 €               227 €

La réalité de la fiscalité nantaise vous impose de maintenir les taux à la ville et de réaliser les hausses dont vous avez besoin à la métropole. Les ménages nantais ne seront toutefois pas épargnés par la hausse des impôts locaux en 2016 et se souviendront que vous ne respectez pas, une fois encore, vos promesses de campagne en recourant à une hausse des impôts.

En conclusion, Madame le Maire, à la lecture de ce budget primitif 2916, nous ne partageons pas votre optimisme. Le volontarisme que vous martelez cache mal notre fragilité budgétaire, puisque ce budget 2016 n’atteint l’équilibre que par le jeu de deux variables :
Les transferts à Nantes métropole ;
La baisse des investissements.

Pour toutes ces raisons, les élus du groupe d’Union de la Droite et du Centre ne voteront pas le budget primitif que vous nous présentez.