Madame le Maire,

Je me suis déjà fait la voix des habitants du Clos Toreau lors de notre dernier conseil. Leur colère ne s’éteint pas.

Malgré les apparences de dialogue et de coconstruction des politiques publiques, ils savent qu’ils sont tout petits face à la machine technobureaucratique. Alors depuis deux semaines, ils se relèvent les manches et s’organisent pour défendre la qualité de vie dans leur quartier. Ils se relayent pour effectuer un barrage aux entrées du Clos Toreau et empêcher ainsi les véhicules extérieurs de stationner.

Le succès du busway dont je me réjouis pourtant, crée malheureusement dans notre quartier sud un phénomène de saturation du stationnement. La faute est bien connue, elle est due en grande partie au manque d’anticipation de places en parking relais et depuis l’été dernier le stationnement devenu payant sur l’île de Nantes a aggravé encore la situation.

Ce périmètre du Clos Toreau, qui mérite l’attention particulière de la Politique de la Ville, est victime du développement de notre métropole et de l’accroissement des échanges pendulaires.

Ce quartier a fait l’objet d’une requalification d’un nombre important de bâtiments et de voies mais aussi d’équipements. La paix du quartier, l’épanouissement de ses ménages, l’éducation de ses enfants, la tranquillité de ses retraités, la dynamique de ses associations sont à ce prix. Mais nous savons que l’équilibre d’un quartier est toujours fragile et que l’intervention de la puissance publique impacte toujours – de manière heureuse ou malheureuse – cet équilibre.

Les résidents du Clos Toreau entendent défendre leur quartier contre des usages déviants. La vocation de ce quartier n’est pas de devenir un corridor ou un parking sauvage, surtout pas après tous les efforts qui y ont été engagés.

Demain, la vie du quartier va être à nouveau bouleversée par une densification incompréhensible sur l’îlot Biarritz, à l’angle de la rue Bonne Garde et du boulevard Gabory.

Dans les quartiers très verticaux comme celui-ci, les habitants ont déjà un sentiment de promiscuité et d’entassement : alors pourquoi prendre aux habitants encore un peu de leur espace vital en bétonnant ce triangle arboré ? Pourquoi leur prendre les arbres qui constituent une protection sonore et visuelle par rapport au boulevard d’entrée de ville ? Par le PADD, vous vous vantez, Madame le Maire, de travailler à créer une « métropole en son jardin ». Vous nous vendez la « revégétalisation » de la ville mais avant de revégétaliser, il convient juste de ne pas dévégétaliser ! C’est moins couteux que de défaire puis de refaire ensuite !

Ce nouveau projet de construction ne pourra que contribuer à l’augmentation des problèmes de stationnement. Je vous demande de traiter les difficultés dans l’ordre. Apaisez d’abord le quartier du Clos Toreau avant de vous questionner sur le bienfondé de cette nouvelle construction.

Je dénonce la densification de ce quartier à tour de bras sans vision globale. Ce n’est pas tenable à long terme pour les habitants. Vous voulez mettre fin à l’enclavement physique du Clos Toreau ? Alors arrêtez de construire devant lui !

Autre point : la faiblesse de l’affichage sur la construction à venir de cet îlot. Les habitants reçoivent le minimum syndical d’information. Alors même si le projet est inscrit depuis longtemps dans les objectifs de la ville, il eût été convenable de ne pas prendre la population par surprise ; or elle a vraiment le sentiment que Nantes Métropole et Nantes Métropole Aménagement avancent dissimulés et qu’encore une fois vous viendrez leur présenter un projet abouti pour lequel plus aucune discussion ne sera possible.

Vous l’aurez compris, Madame le Maire, notre groupe votera contre cette délibération.