Compte tenu de notre situation géographique et de l’intérêt que présente la Loire dans notre métropole, un débat largement ouvert sur le fleuve s’y justifiait indéniablement. Mais vouloir reproduire la démarche sur la transition énergétique quelques mois plus tard, et à la veille d’élections, a-t-il du sens? Ce thème par ailleurs très largement exploré et médiatisé dépasse en tous cas de très loin le cadre métropolitain.

Alors, même si nous lui accorderons tout l’intérêt qu’il mérite, nous ne sommes pas dupes de la manœuvre politicienne qui consiste à remettre – aux frais du contribuable – 500 000 € dans la “machine à maintenir le lien ténu avec vos partenaires d’EELV” ou ce qu’il en reste.

Mais puisque vous en avez décidé, nous ferons en sorte que cette initiative puisse déboucher sur du positif pour Nantes et sa métropole. Si elle aboutit à mieux informer et sensibiliser nos concitoyens, si elle accélère une prise de conscience encore perfectible sur notre “niveau de vie énergétique” et la manière de le réduire, ce sera le cas. Pour cela, 3 remarques concernant le projet:

– peut-être que ce n’est pas à vous de qualifier ce futur débat de “grand”, surtout avant qu’il n’ait commencé,

– acceptez de relativiser les chiffres d’un succès très relatif du débat sur la Loire: à l’époque du zapping sur internet, un “suivi” de 40000 personnes sur plusieurs mois ne signifie pas grand chose, mais n’impliquant que 5000 de nos concitoyens (chiffre des organisateurs…) ne représente que moins de 1% des habitants de notre agglomération,

-et surtout on se demande où se situe le caractère régional de la Métropole que nous sommes. Le mot “régional” n’apparaît même pas dans le document de présentation du projet; on y évoque pourtant la dimension “nationale, voire internationale” de la problématique énergétique. Alors qu’il y a dans notre département un ou deux projets majeurs qui nous concernent et qui procèdent directement de notre volonté de sobriété énergétique et de celle de toute une région, se limiter à la géographie de notre métropole est automatiquement réducteur.

Alors j’aimerais que vous preniez en compte ces 3 remarques, et surtout la troisième: cela nous éviterait de vous soupçonner de limiter votre “ambition écologique” aux petits accords entre partis politiques et aux limites électorales de notre territoire.