Madame la Présidente, Chers Collègues,

Année après année, vous vous félicitez d’avoir une eau peu chère. Nous pourrions nous réjouir avec vous si ce coût n’était pas du à un taux de renouvellement bas du réseau. Madame Pernot vient d’évoquer « un sous-investissement ».

Le rapport sur l’eau mentionne que sur les 5 dernières années, le taux de renouvellement est de 0,46 alors qu’il est de 0,56 dans des villes de taille équivalente à la nôtre. Concrètement, en ayant un taux de renouvellement faible, vous transférez sur le futur des dépenses nécessaires et conséquentes.

J’ai fait part de mon inquiétude en commission, on m’a répondu que c’était la question essentielle à traiter. Je suis heureuse d’avoir la bonne question, mais je préférerai avoir les bonnes réponses pour apaiser mes inquiétudes.

Je vous remercie.