Communication Thématique: “La Prostitution, nous sommes tous concernés”

Madame le Maire, Chers Collègues,

Merci à Madame Le Debt, à Monsieur Patrice Le Corre, de nous avoir présenté le système de la prostitution et les actions que vous mettez en place. Je sais, pour vous avoir vu agir, que vous oeuvrez avec peu de moyens et beaucoup de courage. Au nom de nos concitoyens, soyez en remerciés.

Le choix de cette communication thématique par notre Groupe a pour objectif de lever le voile sur une situation choquante, mais tellement habituelle qu’elle devient invisible aux yeux.

Nous vous avons interpellé plusieurs fois, Madame Le Maire, sur cette situation. Et nous réitérons notre demande.

Il nous paraît important de mener un plan global d’actions pour lutter contre la prostitution à Nantes.

Il nous semble que plusieurs axes pourraient être travaillés ou renforcés:

1 – Évidemment, et le plus important, est de lutter contre les violences faites à ces femmes : un travail avec les différentes associations, comme le Nid ou Médecin du Monde qui travaillent sur le terrain pour identifier les besoins et les solutions possibles. Par la voix de Madame Bénatre, vous aviez évoqué un axe dans la politique de « La ville, la Nuit ». Pour le moment, nous n’avons rien vu venir.

Avec en parallèle, un travail appuyé sur le parcours de sortie de la prostitution, en concertation avec le Conseil Départemental qui en a la responsabilité.

Et bien sûr, le volet répressif par le démantèlement des réseaux de proxénètes, mais qui est du ressort de l’État.

2 – La sensibilisation des habitants à ce fléau, via une communication adaptée et en particulier la formation des adolescents qui fréquentent les différentes animations de la Mairie. Madame Le Debt l’a rappelé, l’éducation de nos jeunes sur ce sujet est extrêmement importante.

3 – Enfin, un plan pour les quartiers où se déroulent la prostitution, qui se sentent particulièrement délaissés par les pouvoirs publics et qui doivent gérer seuls les conséquences de la prostitution : insécurité et racolage auprès d’adolescents, tapage nocturne, déchets en tous genres au milieu desquels leurs enfants jouent… Une dizaine d’associations de l’axe Bellamy / Schuman vous interpellent régulièrement ainsi que l’État, sans réel sentiment d’être pris en considération.

L’absence d’un engagement volontariste pour lutter contre la prostitution, cautionne de facto cette situation qui relève de l’esclavagisme contemporain ; et nous ne pouvons nous résoudre à accepter cette situation.