Laurence Garnier, Stéphanie Houël et les Élus de la Droite et du Centre à Nantes

31 octobre 2017

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Laurence GARNIER, Stéphanie HOUËL et le Groupe des Élus de la Droite et du Centre de Nantes demandent que des solutions soient trouvées pour sécuriser le site du Hangar à Bananes

Disparu dans la nuit du 17 au 18 octobre dernier, le jeune Hugo Poupet a été retrouvé dans la Loire quelques jours plus tard. Ce jeune homme est malheureusement à ce jour le dernier d’une longue liste qui a commencé il y a bien des années. Depuis l’ouverture du Hangar à Bananes il y a 10 ans, 6 personnes ont trouvé la mort à l’issue d’une soirée au Hangar. Elles étaient toutes âgées de 18 à 29 ans.

Jusqu’à quand notre Municipalité va t-elle rester sans prendre la moindre décision face à ces drames humains qui détruisent régulièrement nombre de familles nantaises? Jusqu’où faut-il que cette effroyable liste s’allonge?

L’année dernière, lors d’une réunion en Préfecture, et en présence d’un représentant de la Mairie, les associations de sécurité civile agréées (Croix Blanche, Croix Rouge…) avaient proposé leurs services sous forme de vacations tournantes pour assurer la sécurisation du site. La Ville n’a pas donné suite.

À Bordeaux, le site des Bassins à flot, entre Garonne et Lac, lui aussi jalonné de bars et restaurants, a fait l’objet dès 2012, après une série d’accidents, de mesures de sécurisation : établissements festifs barriérés, renforcement de l’éclairage… À la fois répressif et préventif, le dispositif bordelais couvre aussi bien l’installation de caméras de vidéo-surveillance, de bouées, qu’une brigade fluviale et des restrictions aux ventes d’alcool le soir dans les commerces.

La pointe de l’Île de Nantes est un site patrimonial nantais situé dans un cadre exceptionnel. Le fait que la jeunesse se l’approprie aujourd’hui implique que des dispositions et mesures importantes soient prises, pour permettre à tous de profiter de ce site dans des conditions de sécurité optimale.