Réalisation d’études préalables relatives au franchissement de Loire sur le secteur Anne de Bretagne

Madame la Présidente,

Chers collègues,

Vous nous proposez aujourd’hui de lancer la réalisation des études visant à élargir ou doubler le Pont Anne de Bretagne.

La question du franchissement de la Loire est un sujet d’une importance capitale pour l’avenir de Nantes mais également de la Métropole.

Importance capitale car notre attractivité et notre dynamisme entraînent une forte augmentation des flux et déplacements et que notre rôle est d’y apporter des réponses concrètes et pragmatiques pour fluidifier le trafic.

Dans cette nécessité d’améliorer les franchissements de Loire, le point noir qu’est le pont Anne de Bretagne est une priorité, sans pour autant être la seule.

Le développement de l’Ile de Nantes, l’essor du quartier de la création, la réhabilitation du Bas Chantenay rendent indispensable une action sur ce pont.

Si on devait y ajouter un CHU, chacun mesure bien l’impérieuse nécessité d’agir.

Aussi, si nous ne sommes pas opposés au principe même de l’élargissement ou du doublement du pont Anne de Bretagne, nous attirons votre attention sur plusieurs points :

  • Tout d’abord, le projet ne doit pas se résumer à la création de ce qui serait une simple « passerelle » pour piéton et cycliste

  • Ensuite, ce projet ne doit pas entraver le trafic fluvial empêchant toute remontée du fleuve

  • Enfin, le coût doit être raisonnable. J’entends par là qu’il ne doit pas revenir au prix, voire coûter davantage qu’un ouvrage neuf qui, placé plus en aval, apporterait une réponse plus adaptée.

J’ai interrogé le vice-président en Commission Mobilités sur le coût de cette opération, question à laquelle il m’a été répondu qu’il n’y avait rien de fixé.

Je lis dans la presse qu’un budget de 50 M€ est prévu.

Pour mémoire, le pont Tabarly aura coûté 31 M€, le pont Senghor 25,4 M€.

Nous vous demandons donc de bien vouloir confirmer ou infirmer ce budget pour la bonne information de notre Assemblée afin que chacun puisse s’exprimer de manière éclairée.

Sur le projet tel que présenté en Commission, il est prévu un partage de voies entre tramway et voitures.

L’arrivée du tramway permettra une connexion avec la ligne 1 qui viendra désenclaver l’Ile de Nantes qui reste encore mal desservie.

Mais, n’oublions pas qu’une fois le pont franchi, les choses se compliqueront :

  • le noeud du quai de la Fosse n’a toujours pas fait l’objet d’études, ni de traitement, c’est pourtant, et depuis longtemps, un point noir. Il faut profiter de cette opération et du probable décalage de l’arrêt Chantier Naval pour traiter ce point de congestion routière. En somme, ayons une vision d’ensemble.

  • De l’autre côté du pont, on voit mal comment le boulevard Léon Bureau pourrait être élargi, les aménagements devront donc viser la fluidité du trafic et la sécurité des différents usagers.

Enfin, et pour conclure, nous appelons une nouvelle fois à une véritable vision d’ensemble, passant par la nécessaire prise en compte du développement futur du Bas Chantenay, et le besoin absolu de nouveaux franchissements intra-périphérique.

Nous attendons donc des réponses concrètes sur le budget et des solutions pragmatiques permettant de fluidifier le trafic dans une optique de développement durable.

Je vous remercie.