Madame la Présidente,

Votre orientation budgétaire, c’est le Service Public à tout prix, voir à n’importe quel prix.

La nôtre, c’est le Service Public au meilleur prix pour nos concitoyens.

1- Je passerai vite sur votre lecture partisane de la politique du Gouvernement

Elle aurait mérité plus de nuances, et moins de rodomontades, surtout au vu de votre façon mielleuse en usage de présenter les choses sous le précédent Gouvernement, dont les mesures étaient pourtant autrement plus brutales.

L’ESPRIT PARTISAN VOUS AVEUGLE.

2- Dans votre stratégie financière, vos 3 leviers:

– un plan d’économies… toutefois très modestes, même à périmètre constant… avec des dépenses de +0,6%

– un ré-endettement “maîtrisé”?… à + 40 M€?

– une augmentation des impôts locaux de + 250 M€ sur le mandat.

Avec les proportions, il n’y a plus que 2 leviers: la dette et les impôts.

3- Votre problème, c’est votre modèle du passé.

Il a fonctionné sous l’ancien mandat. Pour rappel: en épargne nette, x4 en 6 ans.

Aujourd’hui, sans les augmentations d’impôts, l’épargne nette baisserait encore de 11%,

et près de la moitié de ces augmentations est avalée en fonctionnement.

AVEC CE MODÈLE, LE FRUIT DE VOTRE “GESTION RIGOUREUSE” EST PROCHE DE 0.

EN RÉSUMÉ, VOUS N’AVEZ PAS LE COURAGE DE LA VÉRITABLE EFFICACITÉ DU SERVICE PUBLIC POUR NOS CONCITOYENS. Exemple du temps de travail à Nantes Métropole, où si la loi sur les 35 heures était appliquée, ce serait 7 M€/an d’économie qui permettraient de financer 70 M€ d’investissement sans s’endetter.

Mais puisque vous êtes si content de la situation, on serait tenté de vous proposer:

– soit de baisser les impôts, mais peut-être est-ce trop provoquant par rapport à votre vieux modèle,

– soit une autre piste, plus intéressante pour les Maires, à laquelle a pensé Joseph Parpaillon.

Je vous remercie.