Madame le Maire,

Chers Collègues,

C’est avec satisfaction que j’ai lu récemment les déclarations de Madame Bassani-Pillot, sur la dangerosité des granulats des terrains synthétiques.Elle reprenait un excellent article paru dans “So Foot”, de novembre dernier.J’ignorais que je partageais avec elle ces lectures footbalistiques!

Dès avril 2015, nous étions effectivement les premières à évoquer cette dangerosité.Aujourd’hui, c’est d’ailleurs ma 4ème intervention en Conseil Municipal sur ce sujet.Mais ce qui nous interpelle avec mes amis de la Droite et du Centre, c’est la question de savoir: où est le véritable esprit écologiste?

– chez ceux qui dénoncent, en surfant sur un article, mais qui votent POUR les terrains synthètiques avec la Majorité?

– ou bien chez nous, qui dénonçons, en travaillant sans cesse sur ce sujet, et qui nous abstenons?

Quelques informations complémentaires sur les granulats…Ces révélations sont de plus en plus nombreuses et commencent à faire réagir des élus, comme ceux du Mans.Ces petites billes noires, bien connues des sportifs et des parents, sont créées à partir de vieux pneus (2300 pneus / terrain soit 120 tonnes). Les industriels du pneumatique se frottent les mains de ce débouché. Nous sommes même obligés d’en importer de Chine.Il existe en France 2600 terrains synthètiques et 430 terrains dits “FIVE”. En précisant également que la Ligue Nationale de Football a interdit ces pelouses synthétiques pour les L1 en 2016 (Lorient; Nancy).

Dans le magazine “So Foot”, on détaille les résultats des recherches qui prouvent l’implication des granulats dans le développement de lymphomes et cancers du sang chez les adolescents, notamment chez les gardiens de but.

Il faut ajouter les conclusions d’études scientifiques à la Faculté d’Amsterdam sur les poissons-zèbres (poisson asiatique dont le métabolisme est comparable à celui de l’être humain). Ces poissons ont présenté de lourds troubles du comportement et leurs embryons sont morts, cela tout simplement en mettant quelques granulats dans leurs aquariums.

On peut aussi s’interroger sur les ruissellements des eaux de pluie dans les canalisations d’eaux pluviales, donc sur l’impact sur la faune et la flore aquatiques, et sur la population des oiseaux, qui ne cesse de diminuer dans nos villes, peut-être parce qu’ils picorent ces grains noirs.

Pour terminer, j’aurais pu faire un quizz, mais le sujet est bien trop sérieux.Je vous aurais demandé “connaissez-vous le nom de la 1ère société qui a commercialisé les premiers synthètiques”? Réponse: la Compagnie Monsanto.

Un seconde question: “quels sont les ingrédients de ce fameux cocktail pour les synthètiques”?Réponse… Alors au choix… Polypropylène, résines de polyuréthane, polyéthylène, élastomères, latex, cadmium, arsenic… Sans oublier le plomb et le chrome, pour obtenir la couleur verte.

Madame le Maire, où en sommes-nous sur le principe de précaution? Quelles mesures envisagez-vous, vous qui voulez lutter et réduire le CO2? Peut-être faudrait-il commencer par les synthétiques, gros pourvoyeurs d’émissions de gaz à effet de serre.

Je termine avec une pensée du jour, signée du Dalaï-Lama: “Ce qui me surprend le plus chez l’homme occidental, c’est qu’il perd la santé pour gagner de l’argent, et il perd ensuite son argent pour récupérer la santé”.