Madame le Maire,

Quelques remarques sur le DOB pour donner un éclairage plus « objectif » que Monsieur Bolo…

Je passerai sur le contexte du budget, important, mais qui est une donnée de base qui s’impose à nous.

Sur les orientations prises par la Ville de Nantes :

1/ Sur les recettes,

      • « Des recettes de fonctionnement sous tension » « contraintes et incertitudes »…

À 395 M€, vous ne donnez pas le référentiel 2017. Les recettes budgétées pour 2017 étaient de 385 M€ (hausse de 2,6%) loin de l’image que vous énoncez.

      • Vous annoncez une stabilité des taux : évidemment, puisque vous avez fait la hausse sur la Métropole.

      • Une politique d’abattement volontariste : là encore, aucun chiffre ne vient étayer vos dires. Allez donc regarder sur le site de la ville de Toulouse, vous verrez que nous sommes exactement dans la médiane des 10 premières villes de France. Donc rien d’extraordinaire.

2/ Sur les dépenses,

      • Vous annoncez 350 M€ de dépenses de fonctionnement, qui respectent la hausse limitée à 1,2% par le nouveau gouvernement. Or, pour le BP 2017, vous indiquiez des dépenses à 344 M€, ce qui signifierait une hausse non pas de 1,2% mais de 1,7%. Soit vous vous trompez, soit vous n’avez pas tenu les objectifs de dépenses en 2017. Soit vous les avez artificiellement gonflés pour avoir un référentiel plus haut permettant de tenir le 1,2%…

3/ Sur le taux d’épargne,

      • Vous indiquez vouloir « garantir un taux d’épargne brute socle de 9% ». Or, vous avez vous-même largement indiqué par le passé le seuil d’alerte à 8%… Sur le mandat précédent, nous étions à 15% en moyenne.

4/ Dernier point, sur les investissements,

      • Contrairement à 2017, vous n’indiquez pas de chiffre d’investissements pour 2018. Dans votre programme Madame le Maire, vous indiquiez vouloir investir 400 M€ en 6 ans, maintenant, vous parlez de 400 M€ de 2014 à 2020 en 7 ans. Soit juste une baisse de 15% de vos ambitions, et vous écrivez pourtant : « maintenir une ambition forte en matière d’investissement ».

Voilà quelques écarts relevés entre les intentions et les actes. Mais c’est bien sûr le BP 2018 qui permettra d’avoir une vision plus précise de la trajectoire que vous voulez imprimer à la Ville.

Et nous sommes heureux pour nos concitoyens que vous ayez fait passer l’objectif : « Nantes, une ville facile pour tous », en première position de votre projet, car s’il y a bien un sujet sensible pour les habitants, c’est cette facilité qui fait la qualité de vie et dont nous n’avons pas tout à fait l’impression (c’est un euphémisme) qu’elle s’améliore… en particulier en ce qui concerne la circulation.

Enfin, un petit mot sur la SoNantes…

C’est vraiment dommage de faire passer ce sujet majeur, qui devait révolutionner l’économie locale, dans la dernière délibération du Conseil Municipal (Délibération 44), perdue entre le remboursement de 27,45€ à un agent et un avenant d’échéancier sur une opération immobilière.

Mais je sais que Monsieur Bolo comptait sur ma sagacité pour aller le dénicher.

Et comme vous l’avez-vous-même indiqué en Comité d’Orientation Stratégique du 9 Octobre 2017, « on n’échappera pas à une communication presse sur le sujet »…

Alors communiquons justement , puisque vous ne le faites pas :

Deux chiffres sur cette gabegie d’argent public :

1,2 M€ de capital dépensé + 800 K€ pour les études, soit 2 M€

280 000 euros échangés contre 18,4 M€ prévus sur les 3 premières années dans votre plan (COS du 16 décembre 2014 du CM)

Soit 7 € dépensés pour 1 SoNantes

Il n’y a toujours aucune information sur le site de la SoNantes. J’ai appelé pour avoir des informations. On devait me rappeler ; j’attends toujours. Quel va être l’impact pour les particuliers, quel va être l’impact pour les professionnels ? Dans la mesure où les règles changent, comment se faire rembourser des SoNantes en Euros ? Sachant que la convertibilité n’était pas prévue pour les professionnels

Vous allez plomber l’Association la SoNantaise, en la chargeant d’animer un dispositif qui ne fonctionne pas. Nous vous demandons :

      • d’arrêter au plus vite et totalement le dispositif de la SoNantes

      • d’éclaircir pour les détenteurs de comptes, les conditions de cet arrêt

      • et de procéder au remboursement intégral en euros, des dépôts en SoNantes, pour les entreprises et les particuliers.

Enfin, Monsieur Bolo, à votre habitude, vous allez me dire que ce n’est pas de l’argent public. Mais je suis désolée de vous rappeler que « cette banque est un établissement de crédit à vocation sociale au service des habitants et de leurs territoires », dont le COS est présidée par Madame Le Maire et dont la moitié des membres sont des élus de la Ville de Nantes. Je vous rappelle que c’est de l’argent public, car c’est « de l’argent mis en commun volontairement pour financer des projets collectifs qui serviront à tous ».

L’argent de ce projet aurait été tellement plus utilement investi dans l’économie sociale et solidaire, par exemple sur du micro-crédit ; cela aurait été en phase avec les missions du Crédit Municipal.

Je vous remercie.