Depuis quelques jours notre ville a connu une vague de violences urbaines. Nous apportons notre soutien à tous les Nantais qui ont été touchés par cette violence. La mort d’un homme est toujours un drame, mais elle ne justifie pas que notre ville soit mise à sac.

Le bilan pour les Nantais est douloureux : des bâtiments publics et privés qu’il faut reconstruire, plus de 175 véhicules brûlés, des services publics à l’arrêt, les transports perturbés.

Dans ce contexte exceptionnel, tous les élus nantais, majorité et minorité doivent travailler ensemble au service des Nantais. Nous demandons à ce que le Maire de Nantes réunisse un Conseil Municipal extraordinaire, afin de fixer des objectifs précis de réhabilitation des bâtiments détruits.
A court terme, nous proposons la prise en charge par la municipalité de l’intégralité des franchises d’assurance des véhicules brûlés.

Cette situation nous oblige surtout à réfléchir à long terme. Nous pensons que la politique menée doit allier fermeté et ambition.

Nous redisons notre soutien aux forces de police qui travaillent dans un contexte de plus en plus difficile. La sécurité est la responsabilité de l’Etat mais les Maires ont des leviers d’actions en matière de lutte contre la délinquance.
Nous pensons que les missions de la Police Municipale doivent être réorientées vers la lutte contre la délinquance et l’incivisme. Il faut porter et assumer une politique de « tolérance zéro » : à chaque transgression il doit y avoir une réponse adaptée. Enfin cette inflexible exigence doit être assortie d’une volonté de rendre compte de l’action auprès des Nantais. Nous proposons que soient publiés régulièrement dans Nantes Passion les chiffres de la sécurité dans les 11 quartiers de Nantes.

Cette fermeté n’aurait pas de sens sans une véritable ambition pour les quartiers de Nantes. La carte scolaire est inefficace dans un certain nombre d’écoles pour garantir une vraie mixité sociale et créer les conditions de réussite auxquelles les enfants ont droit. Il faut lever ce tabou et étudier au cas par cas les écoles qui ne permettent pas dans la réalité, de mixité sociale.
Enfin, il est vital de transmettre notre patrimoine culturel, artistique, historique auprès de tous les Nantais. Nous proposons d’inscrire Nantes dans le dispositif d’éducation artistique et culturelle porté par la Ministre. Il est urgent de porter une ambition d’excellence culturelle pour que tous les enfants nantais aient accès aux grandes œuvres classiques, afin de créer une culture et des références communes.