Conseil Métropolitain du 13/04/2018 – Blandine Krysmann

8 – Réseau de transports collectifs urbains de l’agglomération nantaise – Évolution de l’offre des lignes régulières à la rentrée de septembre 2018 et des tarifs au 1er juillet 2018

Nous nous réjouissons de voir que certaines lignes saturées sont renforcées, notamment la 10 que j’avais signalé. Mais je ne vois pas certaines lignes bondées le matin comme le C1 ou la 54… On peut comprendre la colère d’usagers qui voient leur abonnement augmenté, tout en voyant les bus passer le matin sans pouvoir monter dedans !

Comme chaque année vous nous présentez la hausse des tarifs en la justifiant par l’augmentation du réseau et donc chaque année nous nous demandons comment font des métropoles comme Marseille , Lille , Bordeaux pour faire progresser leur offre, faire des investissements tout en ayant des tarifs nettement inférieurs aux nôtres.

(abonnement annuel :Marseille 468€, Bordeaux 475€, Lille 588€, Toulouse 500€)

Il y a quelques jours, la presse se faisait l’écho d’une étude concernant l’attractivité des grandes villes pour les étudiants. Nantes n’était malheureusement pas sur le podium et nous le regrettons. Il y a 2 ans, je soulignais déjà que pour les tarifs -26 ans, nous étions l’une des villes les plus chères. Le tarif mensuel -26 ans, qui augmente cette année encore (40 euros) est de fait le plus cher de France, et de loin. Certaines villes sont encore en dessous de 30 euros.

Nous nous interrogeons d’ailleurs sur le fait que nous ayons un tarif -26 ans et non pas un tarif étudiant, comme la plupart des autres villes ? Il n’est plus rare d’être étudiant à + de 26 ans . de même qu’on peut être salarié en ayant – 26 ans et donc se faire rembourser son abonnement de transport.

Nous nous interrogeons aussi sur l’âge de 60 ans pour les séniors. La retraite à 60 ans c’est fini. Ne serait-il pas pertinent de se réinterroger sur ce seuil ? Lille entre autre est déjà à 65 ans.

On se demande parfois où est l’égalité et la justice en se penchant sur votre grille tarifaire et en la comparant aux autres.

Vous comprendrez que je ne peux pas évoquer ces questions d’égalité et de justice, sans mentionner le Ticket Tarif Réduit.

Il y a 2 ans collectivement nous vous avions interpellé pour que soit rétabli ce Ticket, qui je le rappelle avait été supprimé sans vote et presque en catimini. Je ne m’attarderais pas sur le fait que le TA a confirmé en mars que cette suppression était illégale et a annulé votre décision de ne pas faire respecter le contrat.

Ce qui a motivé mon action en justice ce ne sont pas des questions de forme, ce sont bien les conséquences de cette décision sur une partie des habitants de nos villes :

  • une rupture d’égalité entre les usagers, certains pouvant accéder facilement à leur titre d’autres non.
  • Un déni de l’accès aux droits: alors que certaines personnes remplissent les critères  définis pour bénéficier du Tarif Réduit, ils ne peuvent pas y accéder.
  • Une exclusion pour certains des plus précaires : la fracture numérique existe, certaines personnes notamment les personnes âgées n’ont pas accès à internet pour consulter leur relevé.

Que ce soit au tribunal ou en séance vous avez répondu : « tarification solidaire ». Dans votre courrier pour expliquer la baisse de 300000 TTC en 2017 vous m’avez répondu tarification solidaire.

C’est faux tout simplement par ce qu’il est parfois plus économique d’utiliser le tarif réduit que d’avoir recours à la tarification solidaire. Une personne de + de 60 ans éligible à la tarification solidaire à 50% devrait payer 18 euros/ mois alors que si elle voyage 8 fois dans le mois ( nombre moyen de voyages des utilisateurs du TR) elle paierait 7,36€. 10 € par mois cela compte dans un petit budget !!

Pour plus d’égalité, pour renforcer l’accès aux droits et lutter contre l’exclusion nous vous demandons de rétablir le ticket tarif réduit tout en continuant la promotion de la carte Libertan.