CONSEIL METROPOLITAIN  du 16 février 2018 – Intervention de Guillaume RICHARD –

Délib. 1 – Plan de Déplacement Urbain

Madame La Présidente,

Je tiens tout d’abord à féliciter les équipes de la métropole pour le travail présenté même si j’ai quelques regrets sur l’ambition développée.

On parle d’un budget de 3,3 milliards d’euros à 10 ans.

Alors pour un projet à 10 ans avec 9 OOO, je trouve quand même un peu dommage que la majorité ne regarde pas l’avenir avec une longue vue.

Dans ce PDU vous ne parlez pas réellement d’innovation, vous ne laissez pas la place à la créativité et à l’accueil de nouveaux projets d’avenir.

Je crois pour ma part qu’il est temps de voir l’avenir de la métropole autour de grands projets qui imaginent les nouveaux modes de transports de demain.

J’ai deux exemples en tête :

Les véhicules autonomes d’abord. Quelques expériences sont menées par des ingénieurs Nantais sur la ville, mais d’autres villes comme Lyon l’ont déjà expérimentées avec succès et fêtent leurs 18 mois d’existence et de pratique.

Je parle également de l’hyperloop, ce système qui permet de voyager à près de 1000km/h dans des tunnels installés entre deux points que peuvent être des villes ou des régions.
Alors je ne vais pas remuer le couteau dans la plaie avec Notre Dame des Landes, mais je crois que c’est l’accueil de ces grands projets, de ces nouvelles idées dont nous avons besoin.

Alors Madame la Présidente, si je me permets de noter le manque d’innovation de long terme au sein d’un projet à 10 ans, c’est pour vous proposer de vous arrêter sur la question de l’Hyperloop, afin que Nantes et sa métropole puisse devenir une terre d’expérimentation et d’étude sur un sujet qui prend de plus en plus de place dans cette course à l’innovation sur les transports.

Sachez que Toulouse a donné son feu vert, ce n’est donc pas un projet farfelu dont je vous parle, mais un projet qui permettrait de tirer la ville vers le haut sur la question des transports, sur la question des mobilités, de l’aménagement du territoire et qui permettrait également de développer l’écosystème qui tourne autour, je parle évidemment du numérique à Nantes.

Je crois que si nous souhaitons faire partie des villes en pointe sur la question « smartcity », nous devons imaginer la ville de demain et donc l’organisation des déplacements qui seront portés par les nouveaux transports de demain.

Notre rôle de politique c’est d’avoir une vision, une vision à court terme nécessaire à l’administration quotidienne de nos collectivités, mais à l’heure actuelle, nous devons avoir LA vision de la ville de demain. C’est je crois la condition de notre réussite.