Conseil métropolitain du 16 février 2018 – Intervention de Laurence Garnier

Délibération 1 – PDU

  • Il y aura demain un mois, le Gouvernement annonçait l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. La minorité de votre majorité – les Verts – fêtaient leur victoire avec les zadistes devant la Préfecture. Ils l’ont refêtée la semaine dernière d’ailleurs, toujours avec des zadistes qui entendent bien ne pas quitter les lieux.
  • L’abandon du projet d’aéroport est un coup sévère porté à l’attractivité de notre territoire métropolitain. D’autres territoires ont réussi à construire leur accessibilité pour les décennies à venir. Rennes à 1h25 de Paris, Bordeaux à 2h. Nantes prend du retard.
  • Présenter aujourd’hui ce projet de PDU, même s’il ne sera voté qu’en fin d’année, nous paraît anachronique. Vous avez reporté le vote du Plum, vous auriez pu reporter celui du PDU pour lui permettre de mieux prendre en compte l’abandon du projet et les avancées du « Contrat d’avenir pour les Pays de la Loire » porté par la Présidente de la Région et validé par tous les élus présents, dont vous-même.

Au-delà de cette remarque préalable, une question de méthode :

  • Difficile de valider un PDU sans avoir tiré le bilan du précédent. On retrouve quelques chiffres dans le document, mais nulle part une évaluation claire des objectifs qui avaient été fixés sur le PDU 2010-2015, impossible de savoir les objectifs atteints, dépassés et ceux qui n’ont pas été atteints (report modal, développement du vélo etc…), et donc sur quels enjeux faire porter prioritairement nos efforts pour la période 2018-2027. Nous vous demandons donc avant la validation du PDU en fin d’année un document précis évaluant le niveau de réussite des actions du précédent PDU.

Des idées intéressantes :

  • développement d’une navette fluviale, accès des voitures en co-voiturage aux voies de bus comme nous l’avions proposé dès 2014
  • développement de l’auto-partage, mais sans aucune allusion au travers des 84 pages du document, au dispositif des voitures « Marguerite ». Comptez-vous le pérenniser ? allez-vous le financer, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui, pour le développer davantage ?

Des mauvaises idées :

Stationnement : Vous nous annonciez récemment que la réforme des PV aux automobilistes n’allait rien rapporter à la Ville. Vous avez passé l’amende de 17 à 35€ et un quotidien titrait récemment sur « la manne des PV » qui figure dans le BP 2018 à hauteur de 4 M€.

Et on découvre dans le PDU que vous allez encore étendre le stationnement payant à tout l’intra boulevard nantais (Liberté, Egalité, Fraternité, boulevard des Anglais, des Belges, des Poilus).Vous aviez promis aux Nantais de ne pas augmenter les impôts, vous l’avez fait et vous continuez à le faire. Vous vous moquez des Nantais.

Et des points durs non résolus :

  • la question de l’accès à la gare de Nantes, avec un doublement du trafic annoncé d’ici 2030 et qui n’est pas anticipé en termes d’accessibilité ; une gare qui sera moins accessible qu’aujourd’hui sauf pour ceux qui viennent en vélo.
  • la question du périphérique qui est à elle seule un enjeu d’accessibilité et d’attractivité de Nantes. On sait aujourd’hui que le périphérique est saturé notamment par des véhicules en transit, l’intérêt des Nantais et des habitants de la Métropole serait donc de construire un pont extra-métropolitain pour soulager Nantes.
  • Vous évoquez la question des franchissements à plusieurs reprises mais on ne sait pas de quoi vous parlez :
    • « nouveau franchissement à l ‘ouest de l’île de Nantes » : s’agit-il du doublement du Pont Anne de Bretagne ou d’un nouveau franchissement ?
    • « La métropole accompagnera la Région dans l’étude d’un nouveau franchissement à l’échelle du bassin de vie »
    • Etes-vous favorable à deux nouveaux franchissements de Loire à horizon 2028 ?
  • La question enfin des coûts associés à l’abandon de NDDL. Vous avez annoncé 3,3 milliards d’euros d’investissement sur ce PDU. Avez-vous budgété aussi les infrastructures que nous devrons mettre en place et financer au moins partiellement pour garantir l’accessibilité de la métropole ?

Je vous remercie.