Madame le Maire,
Chers collègues,

Je vais commencer par vous citer « je tiens à remercier les Nantais pour leur patience, leur empathie et leur solidarité. ».

Permettez moi de vous rapporter des témoignages de Nantais. Parce qu’en effet je crois qu’ils méritent vos remerciements.

–  le 4 octobre , le foyer logement de Malville devient un centre d’hébergement. Les migrants de la rue de Bréa sont transférés sur ce site.  Les habitants du quartier du Breil sont prévenus par courrier, non daté, déposé dans les boîtes aux lettres le lendemain. Quelle incorrection.

Vous avez raison de remercier les Nantais.

–  Nous sommes le 20 septembre les gymnases sont réquisitionnés. Un responsable d’association témoigne qu’il a été prévenu 20 minutes avant l’arrivée des migrants. Il n’a ensuite plus eu accès à son bureau pendant plusieurs jours. Vous en conviendrez c’est idéal en pleine période d’inscriptions.
Depuis, il reste 4 gymnases occupés, ils devaient être libérés pour début octobre et dès avant hier votre directeur général des services appelait les agents de notre collectivité à se mobiliser pour assurer les permanence dans les gymnases durant la période des vacances scolaires. On peut donc supposer que les nantais ne sont pas prêts de retrouver un accès à leurs gymnases.

Vous avez raison de remercier les Nantais.

– Vous avez proclamé que plus aucune occupation de l’espace public ne serait toléré. C’était sans compter l’arrivée quotidienne de nouvelles personnes, parfaitement informées par les réseaux de passeurs de votre générosité nantaise. Il n’aura pas fallu attendre 15 jours pour qu’un site nantais soit de nouveau illégalement occupé. Qu’à cela ne tienne, il est désormais fermé. Ce qui signifie que les nantais n’y ont plus accès.

Vous avez raison de remercier les Nantais.

– Le site de l’ancien EHPAD de Bréa a été occupé de mars à octobre. Pendant cette période, les voisins de l’immeuble déplorent: un début d’incendie et 2 inondations. Les dégâts matériels sont considérables pour ces Nantais et leurs courriers et demandes sont laissés lettres mortes par vos équipes.

Vous avez raison de remercier les Nantais.

Je terminerai par une simple question.
Ne croyez vous pas que les Nantais méritent un peu plus de considération de votre part?