Conseil Métropolitain du 7 décembre 2018 – Délib n° 7 – Débat d’Orientation Budgétaire

Un peu marre de vous dire la même chose depuis plus de 4 ans pour n’être jamais entendu alors que mon approche n’a rien de partisan, juste du bon sens!

Pour nous, l’argent public dont vous avez la charge doit être géré avec encore plus de soin,plus de rigueur, et plus de vision que nous n’en mettons dans la tenue de nos propres budgets personnels ou familiaux.

Or, vous au commande de notre Metropole c’est chéquier ouvert, ré-endettement et “on verra bien

La réponse tient en 3 points:

les économies de fonctionnement ne sont pas trop faibles, elles n’existent pas: vous 

prévoyez en réalité une augmentation de 2,5 ou 3,5% en 2019, d’où une augmentation régulière de la dette avec 40% d’emprunts à taux variable, que vous qualifiez de “maîtrisée” mais qui a pour objectif de diviser par 2 notre capacité de remboursement,et tout cela masqué par une considérable augmentation de la fiscalité qui seule permet

ce niveau d’épargne.

En réalité, et vous le savez très bien, quand vous vous auto-félicitez du niveau d’épargne, vous ne vous félicitez que de vos augmentations d’impôts. Il faut que nos concitoyens le sachent: votre principale orientation budgétaire c’est augmentation des impôts, des taxes et des tarifs publics que vous faites subir à tous.

Cette politique budgétaire que vous conduisez comme avant depuis le début du mandat alors que le monde a changé, elle a 2 conséquences importantes et regrettables:

– vous vous condamnez à la course à la croissance à tout prix qui vous conduit à un urbanisme délirant et à une politique environnementale qui n’arrive pas à compenser la dégradation de notre qualité de vie (quartiers entiers dénaturés, densification à outrance, circulation infernale, …et même un hôpital sur une île);

– et vous contribuez directement de ce fait au mécontentement populaire et à la fracture sociale que crient les gilets jaunes.

Les gilets jaunes sont nombreux dans le département à subir vos orientations budgétaires et vos budgets qui, en aspirant tout ce qu’il y a autour de la Metropole pour continuer d’en gonfler les recettes fiscales, empêchent d’autres de nos concitoyens de travailler plus près de chez eux, de bénéficier aussi d’infrastructures publiques modernes et de vivre plus confortablement.

Si le laxisme de l’Etat depuis 30 ans y est pour beaucoup, vous en portez aussi très directement une part de responsabilité: vous devriez écouter leur colère en commençant par vous interroger sur votre politique budgétaire.