CONSEIL METROPOLITAIN – 7 décembre 2018 –

Délib n° 1 – Débat sur le vieillissement

Intervention de Laurence Garnier

On vous rejoint sur l’importance pour nos sociétés occidentales de s’atteler résolument à cette question du vieillissement de la population.

La délibération donne un certain nombre de chiffres. Je ne voudrai en donner qu’un seul.

52% des ménages nantais sont constitués d’une personne seule. 1 personne sur 2 vit seule à Nantes, alors que la moyenne nationale est à 1 pour 3.

Bien sûr le fait de vivre seul n’est pas forcément synonyme de solitude ou d’isolement, et inversement ne pas être seul n’empêche pas de ressentir une forme de solitude ou d’isolement, les aidants familiaux notamment.

On a donc un vrai sujet et le fait que vous souhaitiez le porter à Nantes nous semble être une bonne chose.

On a quand même quelques réserves sur la terminologie employée dans la délibération qui est franchement très jargonnante : « une longévité inclusive, égalitaire et citoyenne », « l’imaginaire de la longévité », « l’urbanisme de la sollicitude »…

En revanche les mots « isolement », « solitude », qui sont très présents dans notre métropole ne figurent pas du tout dans la délibération.

Ce serait sans doute une bonne chose de parler aux gens des sujets qui les concernent, la solitude, la maladie, la question des aidants familiaux, la précarité, qui sont des réalités aujourd’hui pour beaucoup de Nantais. C’est un peu moins vendeur que l’imaginaire de la longévité mais ça fait partie de la vie. Il ne faut pas avoir peur de nommer les difficultés.

Remarques de formes mais qui sont essentielles si on veut toucher un public le plus large possible et l’inviter à participer à ce débat.

Dernier point concernant le coût de ce débat qui n’est pas précisé dans la délibération alors que ça l’était pour les précédents. Pouvez-vous nous informer de l’enveloppe qui sera consacrée à cette opération ?