Julien BAINVEL

Merci Madame,

Comme il s’agit de notre 1er conseil de l’année, vous me permettrez de souhaiter à chacune et à chacun, selon la formule consacrée, une belle année 2019.

Qu’elle soit plus sereine à Nantes et qu’elle offre de belles réalisations et de beaux projets.

Je suis très heureux, sincèrement, Madame Rolland, de constater que votre amnésie n’a été que temporaire. En effet, j’ai pu faire remarquer tout au long du mois de janvier une amnésie, du côté droit sans doute, qui vous a fait oublier nos noms, nos visages et jusqu’à notre existence. A aucune des cérémonies de vœux auxquelles, nous avons, moi ou mes collègues élus municipaux, participé vous n’avez daigné nous citer.

Quand dans le même temps vous citiez l’ensemble des élus de votre majorité, et pas uniquement les élus de quartier.

Il me semblait pourtant que les cérémonies de vœux dans les quartiers étaient les cérémonies de la municipalité, à laquelle avec l’ensemble de mes collègues du Groupe UDC, ne vous en déplaise, nous appartenons.

Il ne s’agissait pas des vœux de la majorité, n’est-ce pas ? Ou alors, les choses doivent être claires et ces manifestations n’ont pas à être payées par la ville et le contribuable.

J’ai cru comprendre que vous auriez tendance depuis quelques semaines à confondre intérêt général et intérêt personnel en faisant financer des dépenses d’image, voire des dépenses pré-électorales par la collectivité, par l’argent public.

Pourtant les règles sont les règles, et le respect républicain est un incontournable, d’autant plus dans la période que nous traversons.

Je vous invite donc à plus de respect, plus de raison, plus de transparence en 2019.

Sachez en tout cas Madame Rolland que pour ce qui me concerne, je n’accepterai plus ce type de comportements à mon encontre.

Pour en revenir au dossier, on trouve la création de la régie de recettes pour Nant ’Arctique. Tous les ans depuis 2014, vous me répondez que vous allez étudier ma demande de mise en place d’une patinoire écologique et tous les ans, vous n’en faites rien. Je demande à nouveau où en cette étude ?

Guillaume RICHARD

Madame Le Maire,

J’ai trouvé Julien Bainvel clair, mais votre réponse balaie sa question d’un revers de la main.

Je vais donc vous la reposer avec d’autres mots.

Pourquoi avez-vous financer un sondage qui renseigne votre popularité personnelle auprès des Nantais, et ceci au frais du contribuable.

Si vous estimez que j’ai tort ou que la presse s’est trompée, je vous propose de clarifier vous-même les choses avec une vrai réponse, en communiquant le contenu du sondage à tous les Nantais : Les questions, le prix, les réponses et le contexte de votre demande.