Madame Le Maire, 

Cette délibération accompagne des associations, dont une partie, pour l’accès au droit des migrants. J’en profite pour dire que les associations ont fait un travail important cette année, à remarquer particulièrement face à votre mauvaise gestion de la situation Nantaise.

Rien dans le DOB de la fin d’année, mais tout dans la presse. Vous faîtes de la question des dépenses liées aux migrants, le prétexte du dépassement du pacte de stabilité. Mais c’est un choix politique que vous avez fait. J’ai lu que vous alliez  porter plainte contre l’état et évidemment, je m’en étonne.

Vous posez une politique avec des conséquences  pour la ville, et c’est l’état qui est coupable?

Allez-vous avoir ce discours chaque année? Car la mauvaise gestion de ce dossier a des conséquences à court terme, mais c’est aussi une question qui prendra sa place dans le budget à long terme.  Il faudra donc  justifier cette mauvaise gestion l’année prochaine et encore l’année d’après, car jusque là, vous n’avez fait que mettre la poussière sous le tapis.

Les migrants ne sont plus au square Daviais c’est vrai, mais ils sont encore là sur la métropole et il va falloir s’en occuper et les intégrer pour éviter d’autres crises sanitaires puis sociales.

Au delà de cette question, on dépasse allègrement le pacte de stabilité sur lequel on s’était engagé.Vous avez posé votre signature au nom de la ville de Nantes.Et cette signature n’a pas été honorée. Vous manquez donc le respect de vos engagements et après vous allez dire que ce n’est pas de votre faute?

Quand on signe, on respecte son engagement, c’est tout.

Vous ne pouvez pas larguer les taux sur la métropole et en même temps exploser l’évolution des dépenses de fonctionnement, ou alors il faut assumer ! 

Il est temps d’arrêter de se plaindre et prendre vos responsabilités. Vous avez mis la main sur le coeur en donnant des leçons de moral à tout le monde, maintenant il est temps de mettre les mains dans le cambouis.

Je propose qu’un état des lieux sur la question des migrants soit faite par notre collectivité avec la communication et le suivi du travail réalisé.

Les migrants sont sur notre territoire métropolitain et certains d’entre eux vont rester et il faudra les accueillir dans la dignité. Il faut mettre en place les outils qui permettront de connaître les détails de suivi de leur accueil avec l’état dont je reconnais évidement le rôle.

Ensuite, il faut mettre un plan d’action précisant ce que nous allons mener pour les former, pour leur parler des devoirs qu’ils auront  à tenir pour intégrer la France, pour leur parler de leurs droits qu’ils ont en tant que femmes, hommes et enfants. 

Il faut structurer des espaces d’accueil avec méthode et non dans l’urgence, il faut engager les personnes qui permettront de les former au Français.

Madame le Maire, les réseaux économiques se tiennent près à travailler main dans la main avec notre collectivité, mais il va falloir écrire ça noir sur blanc pour avancer et structurer la question.

Il va falloir aussi vous engager à un discours mesuré. Que de l’extérieur on sache que Nantes a pris sa part et que nous ne sommes plus en mesure d’accueillir d’autres migrants tant que ceux qui resteront sur la métropole n’auront pas été correctement intégrés.