Sécurité : il est urgent d’agir pour les Nantais

Le week-end de Pâques a été marqué par de dramatiques événements :

– des fusillades et des échanges de tirs dans le quartier Bellevue, faisant 4 blessés, dans la nuit de dimanche à lundi,

– la mort d’un homme cette nuit rue du Maréchal Joffre.

« Avant tout, mes pensées sont pour tous les habitants du quartier Bellevue, qui subissent quotidiennement cette violence. J’ai passé toute la matinée à la rencontre des habitants et des commerçants de ce secteur. Tous me disent à quel point ils sont découragés et désemparés », rapporte Laurence Garnier. Le fossé s’est creusé avec l’équipe municipale « le Maire de Nantes fanfaronne parce qu’à Bellevue on accroche des voitures sur les murs, c’est totalement hors-sujet. A Bellevue, on aimerait bien être juste en sécurité » témoignent les habitants.

Tout n’a pas été fait à Nantes pour enrayer l’insécurité grandissante qui gangrène notre ville. On dénombre près d’une cinquantaine de règlements de compte armés sur la seule année 2018, soit un par semaine.

C’est le rôle du Maire d’obtenir enfin les effectifs de police nationale dont nous avons besoin. Nantes est sous-dotée de 18% en effectifs de police nationale par rapport à la moyenne des grandes villes. Les arrivées annoncés en janvier dernier (20 policiers) sont très largement insuffisantes. Mais nous ne devonspas tout attendre de l’Etat pour enrayer cette vertigineuse hausse de l’insécurité.

Depuis des mois, nous avons avec mon équipe, formulé des propositions concrètes.

Doublement des effectifs de police municipale

Nantes est la 14ème ville de France (hors Paris) en terme de nombre de policiers municipaux par habitant. Doubler les effectifs de police municipale permettrait d’adapter notre dispositif à la population nantaise.

Ouvrir la question de l’armement de la police municipale

Certain syndicats la demandent et un rapport parlementaire de septembre 2018 la préconise. Il est urgent de porter au débat, sans angélisme, ni naïveté , l’armement de notre police municipale. Comment envoyer des policiers municipaux non armés sur le terrain quand ils doivent faire face à des tirs de kalachnikov ?

S’attaquer efficacement au trafic de drogue :

En expérimentant, comme c’est le cas à Lille, la Force de Réponse Immédiate, équipe uniquement dédiée à enrayer le trafic de drogue sur un secteur en particulier et en lien avec un magistrat dédié.

Entendre l’équipe municipale dire que tout a été fait n’est pas acceptable.

C’est intenable pour les habitants des quartiers les plus touchés et tous les Nantais. Il faut changer toute la politique de sécurité à Nantes et se donner les moyens d’accompagner l’Etat, dans le respect de nos compétences municipales, avec volontarisme comme le font de nombreuses municipalités en France.